Bureau de projet sur le troisième lien Québec-Lévis: « Le temps est venu de passer de la parole aux actes »

Le Communiqué

Lévis, le 13 juin 2018 – Afin d’assurer la crédibilité du Bureau de projet concernant l’étude d’opportunité sur le troisième lien entre Québec et Lévis, le temps est venu de passer de la parole aux actes. Cela commence nécessairement par l’ajustement du devis technique au discours politique véhiculé auprès de la population.

Dans le cadre de la campagne électorale qui s’amorcera bientôt, les populations de Québec et de Lévis sont en droit d’exiger de la part du Bureau de projet un processus transparent. La pierre angulaire de cette transparence repose sur le comité consultatif, regroupant les élus municipaux et gouvernementaux, et dont le rôle est de faire consensus sur les objectifs et les orientations transmises au prestataire de services retenu par le gouvernement du Québec.

Aujourd’hui, en l’absence d’une première rencontre, le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier, a tenu à informer la population sur les véritables enjeux entourant la réalisation d'un troisième lien autoroutier entre les deux rives. Il adresse au Bureau de projet plus d’une cinquantaine de questions reliées au devis technique.

Lors du lancement de l’appel d’offres public pour l’étude d’opportunité d’un nouveau lien entre Québec et Lévis en décembre 2017, le maire de Lévis indiquait dans le communiqué officiel : « La congestion routière est la priorité numéro un à Lévis. Il devient donc primordial de trouver des solutions durables qui permettront de régler cette problématique récurrente. Le troisième lien est sans contredit incontournable pour assurer la mobilité sur notre territoire. Nous serons vigilants tout au long du processus de réalisation de ce projet crucial pour nos citoyennes et nos citoyens, et nous veillerons, par l’entremise du comité consultatif, au respect du mandat du Bureau de projet et à l’élaboration du scénario le plus optimal menant ce projet à terme. »

La population a droit à la transparence
Plus particulièrement, les questions soulevées par le maire de Lévis touchent en premier lieu le mandat confié au prestataire de services, mandat qui ne vise qu’à optimiser les déplacements entre les deux rives afin de réduire la congestion routière en période de pointe à l’échelle régionale.

En deuxième lieu, le devis technique soulève une série de questions sur les familles de solutions envisagées dont la plupart n’ont rien à voir avec la réalisation d’un véritable lien autoroutier entre les deux rives.

Le maire de Lévis adresse également de nombreuses questions sur l’optimisation des liens existants et sur les solutions non immobilières, par exemple le télétravail et le système de covoiturage. Le mandat du prestataire de services est tellement large qu’il sera extrêmement difficile de dégager une solution globale crédible et cohérente conforme au discours politique qui a cours depuis quelques mois.

Finalement, le maire de Lévis adresse au Bureau de projet d’autres questions touchant la consultation de la population, la gestion du mandat et l’utilisation des données émanant du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports  fournies au prestataire de services. Enfin, pour en arriver à la solution globale, le prestataire de services pourra se donner des critères de rejet non définis à ce jour et qui laissent perplexes.

Le troisième lien : pourquoi un tel recul?
Depuis les années 1970, de nombreuses études et recherches relatives à l’implantation d’un troisième lien entre les deux rives ont été effectuées. En 2016, l’Étude de faisabilité technique et des coûts sur le cycle de vie d'un tunnel entre les villes de Lévis et de Québec, conduite par l’ingénieur Bruno Massicotte, en arrive à la conclusion hors de tout doute que le troisième lien est techniquement réalisable à l’est des villes de Québec et de Lévis. Par la même occasion, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports confirmait que les raccordements routiers au nouveau tunnel étaient également réalisables.

Comment expliquer ce recul avec un Bureau de projet qui propose maintenant dans le devis technique des possibilités à l’infini qui vont dans toutes les directions?

Un processus qui traîne en longueur
« Le Gouvernement n’a pas respecté son échéancier de travail et les retards sont considérables. Il est plus que temps de ramener le devis technique à la réalité du discours politique. La population a le droit, en toute transparence, de s’assurer que nous passerons de la parole aux actes pour la réalisation d’un troisième lien entre les deux rives », a déclaré le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier.

Une journée dans la vie d’un citoyen
La population est toujours invitée à contribuer au projet Une journée dans la vie d’un citoyen en partageant ses commentaires ou suggestions au ville.levis.qc.ca. Pour en savoir plus sur la Ville de Lévis, consultez le ville.levis.qc.ca et le fil Twitter undefinedtwitter.com/VilledeLevis.

- 30 -

Source :                   
Direction des communications
418 835-8288

Information :       
Geneviève Côté, attachée de presse
Bureau de la mairie
Cellulaire : 418 808-1874

Annexe

Document PDFAnnexe 1 - Questions sur le devis technique de l’étude d’opportunité du projet d’un nouveau lien entre Québec et Lévis (250 Ko)